Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A la recherche des Etrusques...
A la recherche des Etrusques...
Menu
Complément d'enquête

Complément d'enquête

Complément d'enquête

Je viens de terminer l'ouvrage volumineux (706p.) de Pierre MILZA consacré à Napoléon III et au Second Empire ( Napoléon III.Edit.Perrin.2004.) Une somme très intéressante...mais je me permettrai d'ajouter au crédit de la forte personnalité de l'empereur dont Milza tente de dévoiler les multiples facettes, celui d'ami et de protecteur des arts.

Par exemple, lors d'un voyage en Italie ( 1861), Napoléon III décide d'acquérir la célèbre collection du Marquis de Campana ( dont nous avons déjà parlé dans le premier article de ce blog, le 29 janv.2014 ) pour la somme fabuleuse à l'époque de 4,8 millions ( par crédit exceptionnel voté par la Chambre ).

Campana depuis 1857 avait subi une inspection de ses comptes au Mont-de-Piété de Rome dont il était le directeur, responsable devant la Papauté. On sait que son ambition de collectionneur lui avait fait détourner certaines oeuvres et certains fonds pour son compte personnel. Il est donc en prison, condamné à vingt ans de galère.

C'est grâce à l'intervention de Napoléon III que sa peine sera commuée en exil. Il vivra en Suisse, à Florence, pour revenir enfin à Rome après la chute du gouvernement pontifical en 1870.

C'est ici qu'il faut rapporter une anecdote révélatrice de la personnalité de l'empereur ami des arts : il est intervenu aussi dans cette affaire parce qu'il était reconnaissant à la belle-mère de Campana de l'avoir aidé à s'échapper lorsqu'il était lui-même prisonnier au fort de Ham en 1846 !

Pour revenir à la collection Campana, précisons que les négociations de Napoléon III pour son achat avaient été menées en dehors des responsables du Louvre.

Vexés, ceux-ci ne voulurent pas accueillir cet " apport encombrant " ( onze mille objets au total ). L'ensemble fut donc exposé momentanément au Palais de l'Industrie de mai à octobre 1862. Par décret de l'empereur, le "musée Campana" fut transféré par la suite au Louvre, les meilleurs pièces seulement, le reste fut envoyé dans les musées de province...

Par cette acquisition, l'intention du gouvernement était non seulement d'augmenter les collections du Louvre ( qui sera alors le plus riche d'Europe ) mais encore de répandre le goût des arts et des études archéologiques .

Rendons à César....

Pour plus de détails : S. Reinach. Esquisse d'une histoire de la Collection Campana. 1905.

Voir aussi :http://www.academia.edu/5840714/La_collection_Campana_au_musee_Napoleon_III_et_sa_premiere_dispersion_dans_les_musees_francais_1862-1863