Au Fil du Temps

Au Fil du Temps

Menu
Turan, Aritimi, Usil et l'énigmatique Letham...

Turan, Aritimi, Usil et l'énigmatique Letham...

Miroir étrusque en bronze du Musée du Louvre. ( Vè s. av.J.C.)
Miroir étrusque en bronze du Musée du Louvre. ( Vè s. av.J.C.)

TURAN/ Aphrodite/Vénus.

Déesse de la fécondité, de l'amour, de la beauté et de la renaissance, reconnaissable à deux oiseaux symboliques : la colombe ou le cygne.

Son nom étrusque Turan ( tur-) "celle qui donne", la généreuse est à rapprocher de"turanos", la souveraine, la dominatrice. Elle est représentée ci-dessus par une gravure au burin sur un miroir en bronze où elle figure assise en amazone sur un cygne puissant, tenant elle-même un miroir. Les modèles de ce genre sont très courants.

On la trouve aussi souvent en compagnie d'ATUNIS (Adonis) et de LARAN (Mars).

Derrière un autre miroir, on la voit lors du jugement de Paris avec UNI (Junon) et MENVRA (Minerve).

On l'honorait à VULCI mais depuis 1970, des fouilles à GRAVISCA (ancien port de Tarquinia), ont permis de retrouver (en 1994) des traces de son culte depuis le VIIè s. av. J.C., dans un dépôt votif (en particulier une statuette armée et casquée) ainsi qu'un autel.( cf. Dossiers d'archéologie, juillet-août 2007, n° 322. Le sanctuaire de Gravisca.)

Femme au tutulus, Turan, en bronze.
Femme au tutulus, Turan, en bronze.

En voici une autre représentation:

ARITIMI/Artémis/Diane.

Soeur jumelle d'Aplu, déesse de la chasse et de la virginité. Mais avait-elle les mêmes caractéristiques que l'Artémis grecque ?

J'avoue que ma documentation est insuffisante...

Usil/Cavtha/Cautha/Cath.

Des appellations bien étrusques pour désigner le dieu du soleil ( Usil est inscrit sur le foie de Plaisance...).Mais quel rôle par rapport à Aplu ? Sur un miroir étrusque du Vatican datant du IVè s.av.J.C., On voit USIL tenant l'arc d'Aplu...Les deux divinités sont donc distinctes...

Ses lieux de culte, d'après Mauro Cristofani sont à Cortone, à Populonia et à Magliano. Mais on a aussi des traces d'un collège sacerdotal à Tarquinia et à Tuscania.

Nous ne pouvons pas passer tous les dieux connus en revue mais il est possible d'en trouver un classement sur les sites suivants:

Lire:http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_figures_mythologiques_%C3%A9trusques

Lire:http://fr.wikipedia.org/wiki/Mythologie_%C3%A9trusque

LETHAM.

Un mystère de plus !

Voilà en effet une divinité nommée dans cinq cases du foie de Plaisance (autant que Tinia/Zeus) et dont on ne sait pour le moment strictement rien. Aucune correspondance avec d'autres dieux n'a pu être établie. On ne sait même pas s'il s'agit d'une divinité masculine ou féminine. Elle n'est représentée nulle part ...

On a eu vite fait de la classer dans les divinités chthoniennes, ( propres à la terre, à la fertilité...).

Un panthéon incomplet...

Vous l'aurez compris : il n'est pas simple de présenter le panthéon étrusque d'une façon claire et nette. Il est encore plus difficile aux étruscologues avertis d'en établir une liste précise et complète des dieux.

Si l'influence orientale reste anecdotique, celle des Grecs est manifeste. Toutefois, les divinités étrusques assimilées ne sont toutes "moulées" sur celles des Grecs. Des différences sont apparues sur les quelques exemples que j'ai présentés d'une façon "basique" et dans un ordre délibérément arbitraire.

En introduisant LETHAM, cette mystérieuse divinité sans iconographie, j'ai voulu montrer toute l'ambiguïté de ces "numina" dont les spécificités nous échappent. Bon nombre en effet sont asexuées (cf. Mauro Cristofani : Masculin/Féminin dans la théogonie étrusque, p.203 dans Les Etrusques, les plus religieux des hommes. 1997.). D'autres ont des "dénominations binaires" (Carlo De Simone) sujettes à confusion.

Par ailleurs, les caractéristiques de ces divinités, pour peu qu'elles aient été plus ou moins cernées, évoluent au fil des temps et des influences d'autres cultures.

Les énigmes persistent et laissent le champ libre aux chercheurs et aux archéologues

SPHINX. Plaque de Caere. Londres. British Museum. VIè s. av.J.C.
SPHINX. Plaque de Caere. Londres. British Museum. VIè s. av.J.C.

Il existe enfin un certain nombre de dieux du monde de l'au-delà, figurant surtout sur les parois des tombes. Certains sont effrayants et méritent cependant notre attention parce qu'ils ne doivent rien au monde grec et semblent proprement étrusques.....

A suivre...