Au Fil du Temps

Au Fil du Temps

Menu
Des monstres: Charun et Tuchulcha.

Des monstres: Charun et Tuchulcha.

UN MONDE GLAUQUE...( photo de Pascale Grassi )
UN MONDE GLAUQUE...( photo de Pascale Grassi )

CHARU(N).

Il apparaît dès le Vè s.av. J.C. et devient alors omniprésent sur les parois des tombes (celles de l'Ogre ou celle des Charons, celle de la Tombe François à Tarquinia, ), sur un cratère, sur une urne de Volterra, sur des sculptures de sarcophages...

On le reconnaît facilement à son visage affreux (gros nez crochu, oreilles animales, dents grinçantes) et à la teinte verdâtre et cadavérique de sa peau.

Il porte un gros maillet ( pour donner le coup de grâce ?) et participe au voyage du défunt vers l'au-delà.

Cratère étrusque. Cabinet des Médailles. BNF.
Cratère étrusque. Cabinet des Médailles. BNF.

On le voit sur ce cratère accompagnant des ombres, appuyé sur son maillet...

Aurait-il d'autres fonctions ?

Parfois on le trouve portant deux énormes clés ( serait-il portier ?) ou une sorte d'aviron (comme le Charon grec, nocher des Enfers !).

Il est aussi ailé ( pour montrer sa rapidité ou son caractère surnaturel ).

En tout cas c'est un démon menaçant qui châtie, frappe, tourmente les morts qui arrivent dans le royaume de l'Averne. Sur une fresque de Tarquinia, il arrache un homme aux dernières étreintes de ses proches et lui assène même le coup fatal..

Sacrifice des prisonniers troyens. Vulci. Tombe François.(IIIè s.av. JC.)

Sacrifice des prisonniers troyens. Vulci. Tombe François.(IIIè s.av. JC.)

Ci-dessus, une paroi de la tombe François à Vulci, illustre une scène de l'Iliade : les prisonniers troyens sacrifiés par Achille sur la tombe de Patrocle. Nous reconnaissons Charun avec son maillet dans un costume chamarré... mais je lui trouve ici une silhouette féminine (épaules étroites et hanches larges sous une sorte de robe... avec un improbable casque colonial... Une , attitude assez peu agressive, attentiste même ... ) et Vanth, l'ange de la mort, déesse du destin, les ailes déployées, compatissante...

Ces deux personnages infernaux sont introduits dans une composition dont ils intensifient la tension dramatique. Charun est au centre, décharné,avec ses chairs bleues, prêt à saisir l'âme de la victime anonyme.

Sur une stèle de Bologne et d'autres de Volsinies, d'Arezzo, il entraîne derrière lui toute une faune de sphinx, de griffons, d'hippocampes, de monstres marins et de lions dévorants !

Les souffrances qu'il fait subir durent-elles éternellement dans l'au-delà ?

Les Etrusques croyaient-ils à l'immortalité de l'âme après la mort ?

Autres interprétations.

Depuis l'étude de Franz de Ruyt, Charun, démon étrusque de la mort ( Bruxelles 1934), plusieurs travaux autour des représentations de ce démon funéraire révèlent et confirment aussi un personnage plus complexe que le Charon grec, passeur d'âmes sur le Styx poussant sa barque avec une perche à travers les marais de l'au-delà...

Rappelons qu'il apparaît non seulement muni d'un maillet mais aussi d'un petit marteau ou d'une épée ou même parfois d'un aviron, d'une sorte de barre métallique hérissée de clous : serait-ce vraiment le même personnage ?

De Ruyt émettait déjà l'hypothèse d'un être multiple aux divers attributs, entre autres donc, une sorte de portier ( des portes fortifiées de l'au-delà ou le gardien des tombes...)

Ce qui est troublant en effet, c'est que ces représentations figurent ensemble comme dans la tombe de Charon de Querciola ll à Tarquinia : preuve évidente de la pluralité multiple et énigmatique du personnage.

Reproduction de George Dennis dans "The cities and cemeteries of Etruria, 1848.
Reproduction de George Dennis dans "The cities and cemeteries of Etruria, 1848.

Présentons aussi une autre divinité infernale très impressionnante dans ses représentations mais dont le rôle reste obscur...Décidément, les Etrusques ne manquaient pas d'imagination et l'Enfer de Dante fait pâle figure face aux monstres qui hantaient leur monde de l'au-delà !

TUCHULCHA.

On le voit ici en partie reconstitué d'après une fresque très endommagée de la Tombe de l'Ogre ( lll ème-ll ème s. av. J.C.) où il figure à côté de Thésée.

Des serpents sortent de sa chevelure hirsute. Il en brandit un énorme au-dessus du jeune homme. Il a un bec de rapace ( de vautour ?), des oreilles pointues comme celles d'un âne, de grandes ailes déployées . Il est plus monstrueux et plus "animal" que Charun...

Des monstres: Charun et Tuchulcha.

On le reconnaît encore ici à droite, avec deux serpents aux bras, sur une amphore à figures rouges de Vulci, menaçant le couple d'Admète et d'Alceste. Vous reconnaissez Charun, à gauche avec son maillet...

Tuchulcha, tout comme Charun n'en finit pas de susciter des interrogations et des commentaires dans les milieux de spécialistes...

Par exemple, quel était son rôle exactement, à côté de Charun, de Vanth, d'Aïta ?

Son nom n'apparaît qu'une fois : inscrit sur la paroi de la Tombe de l"Ogre II à Tarquinia.

N'était-il qu'un des démons psychopompe qui accompagnait les défunts vers l'au-delà ?

N'est-il pas une des multiples incarnations de Charun dont De Ruyt présupposait l'existence ?

Il n'a pas non plus d'équivalent dans le monde grec souterrain...

Par ailleurs, il est bien difficile de préciser son sexe...

Quoi qu'il en soit, ces deux démons ne sont pas des bourreaux acharnés pour l'éternité sur leurs victimes. Leur rôle commence au moment de la mort et finit à l'entrée des Enfers.

Ce n'est qu'un mauvais moment à passer !