Au Fil du Temps

Au Fil du Temps

Menu
Veies : la tombe des Lions Rugissants.

Veies : la tombe des Lions Rugissants.

Fresque des Lions Rugissants

Fresque des Lions Rugissants

Rien de nouveau à ma connaissance sur cette tombe des Lions rugissants (" tomba dei Leoni Ruggenti" depuis sa découverte en 2006 dans la nécropole de Grotta Gramiccia, grâce aux aveux d'un pilleur de tombes: un tombarolo.

Depuis 1920, près de 800 tombes ont été trouvées dans ce secteur de nécropoles protohistoriques. Celle-ci était non loin d'un axe de circulation antique entre Véies et Nepi.

Elle daterait du tout début du VII è s. av. J.C (700 ou 680)et serait donc, avec la Tombe des Canards (voir l'article précédent), une des plus anciennes tombes peintes de l'Etrurie méridionale.

Je résume ici le rapport de la découverte paru dans les Dossiers d'Archéologie n°322 de 2007 par Francesca Boitani (Directrice du Musée Etrusque de la Villa Giulia à Rome.)

On accède à la tombe par un long dromos qui mène à une seule chambre carrée au plafond bas. Malgré les déprédations des tombaroli, on a pu retrouver des tessons de nombreuses céramiques, des bijoux originaux de qualité( fibules, pendentifs, colliers), des ustensiles et des armes en fer, des chenêts et un char décoré à deux roues. Preuves du haut rang social des personnes incinérées ici .

La décoration des parois peintes montre une foule d'oiseaux aquatiques aux contours noirs ou rouges, de volatiles, de félins à la gueule menaçante (les fameux lions rugissants) mais l'ensemble ressemble plus à des dessins d'enfants, par leur naïveté ou leur extrême stylisation. Mme Boitani pense d'ailleurs qu'il s'agit peut-être du travail d'un simple peintre de vases, peu habitué aux techniques de la fresque... . Les" canards" de la tombe des  Anatre n'étaient pas non plus très habiles !

Il est vrai cependant, qu'on décèle dans ces premières peintures presque "primitives", les couleurs vives, les motifs décoratifs géométriques, les mondes végétaux et animaux qui seront exploités avec un art beaucoup plus raffiné et abouti aux siècles suivants que ce soit à Tarquinia, à Caere, à Orvieto ou encore à Vulci.