Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A la recherche des Etrusques...
A la recherche des Etrusques...
Menu
La légende grecque d'Alceste et Admète

La légende grecque d'Alceste et Admète

Hercule arrachant Alceste des Enfers : oeuvre de Joseph Franque (élève de David, salon de 1806, Musée de Valence)

Hercule arrachant Alceste des Enfers : oeuvre de Joseph Franque (élève de David, salon de 1806, Musée de Valence)

Rappelons le thème de la légende d'Alceste et d'Admète : (cf. Les plaques peintes Campana de Cerveteri)

   Admète (roi des Phères en Thessalie) obtint cette faveur d'Apollon, que quelqu'un d'autre meure volontairement à sa place; comme son père ni sa mère ne voulait mourir pour lui, son épouse ALCESTE s'offrit et mourut pour lui d'une mort de substitution. Hercule, touché par sa dévotion l'arrachera des Enfers.

 

 Le domaine de la Recherche Archéologique implique un nombre impressionnant de qualités où prédominent la patience, la curiosité, la ténacité : on y avance lentement, par retouches et tâtonnements successifs au fil du temps...

    Si la documentation disponible sur la mythopoïèse étrusque n'est pas toujours accessible, celle sur la mythologie grecque vient à juste titre la compléter en ouvrant de nouvelles pistes de recherches.

   Poursuivant la recherche entamée dans les articles précédents, ajoutons quelques documents.

En priorité, cette amphore étrusque du IVè s. av. J.C.

Sacrifice d'Alceste pour Admète. Cratère à volutes de Vulci (Latium), H : 62 cm. l : 49,3. Découvert en 1846. Daté : 350-340 av. J.C. Visible à la BNF à Paris.

En savoir plus :  http://medaillesetantiques.bnf.fr/ws/catalogue/app/collection/record/ark:/12148/c33gbdg8m

Adieux d'Admète et d'Alceste : Amphore étrusque à figures rouges trouvée à VULCI (1848). cf. George Dennis (The Cities and Cimeteries of Etruria, 1848)

 

 On voit clairement ici sur ce superbe cratère de Vulci, deux siècles après la production des plaques peintes de Cerveteri, combien les Etrusques ont été impressionnés par cette légende qu'ils se sont accaparée. On sait aujourd'hui qu'ils n'ont pas été les seuls !

Les inscriptions étrusques :

   Au centre, le couple identifié :  ATMITE (Admète) et ALCSTI (Alceste) se disent adieu sous la menace des démons étrusques qui vont escorter Alceste aux Enfers

   A droite, le démon ailé TUCHULCHA armé de ses serpents

   A gauche, le démon CHARUN brandissant son marteau 

Le graffite vertical a été traduit :

"ECA ERSCE NAC ACHRUM FLERTHRCE" 

"Elle est allée et ainsi elle a satisfait Achéron* d'un sacrifice"

* Achéron : un des fleuves des Enfers dans lequel Alceste sera jetée...

On trouvera de nombreux détails intéressants sur cette représentation étrusque du départ d'Alceste pour les Enfers dans un article de Persée par Franz De Ruyt (1932) :

http://persee.fr/doc/antiq_0770-2817_1932_num_1_1_2938#     

 

 Constat  Les Etrusques font intervenir avec réalisme leurs propres créations infernales : Tuchulcha et Charun dans cette illustration du IVè s. av. J.C. Mais ce n'est pas la mort d'Alceste que le peintre a voulu représenter, mais plutôt son sacrifice.

Le mythe d'Alceste est aussi considéré comme le symbole de l'amour fidèle auquel les Etrusques sont aussi sensibles que les Grecs...

 

Une chose est sûre : Eurydice n'a pas eu la chance d'Alceste !

 

 

Un dernier document :

Le cratère à volutes de Vulci reproduit dans le Magasin Pittoresque de 1864 (p 8) Cabinet des Médailles, collection De LUYNES : "Intéressant spéciment de vase vraiment étrusque..." (Collection personnelle)

 

A SUIVRE