Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A la recherche des Etrusques...
A la recherche des Etrusques...
Menu
Copistes de fresques étrusques (2)

Copistes de fresques étrusques (2)

Alessandro MORANI (1859-1941)

A partir du IVè s. av. J.C., l'iconographie des fresques crée des monstres effroyables tels la créature ailée et anguipède ou le Charun restaurés par BOBERG. (voir l'article précédent)

MORANI, autre copiste d'art étrusque, s'intéresse au couple de dieux infernaux souverains : AÏta-HADES et PHERSIPNEI qui figurent dans la Tomba dell'Orco à Tarquinia.

 

Les dieux des Enfers, Hadès et Perséphone dans la Tomba dell' Orco. Photo. Mauro Cristofani, "Die Etrusker", 1998

 

Clin d'oeil à ANTIQUIPOP ! (mars 2018, Université Lumière Lyon 2)

 

 

 

 

 

 

Il a reconstitué la coiffure de serpents de Perséphone et précisé les traits d'Aïta coiffé de sa tête de loup. 

 

 

 

Mais il a laissé aussi des tracés au crayon assez surprenants de précision...

Femme de la scène de banquet dans la tombe de la Pucelle (Vè s. av; J.C.) à Tarquinia.

 

      Par exemple cet aperçu d'une fresque dont le tracé au crayon met en valeur la richesse, la variété des motifs décoratifs et la texture des tissus, ceux des vêtements et ceux de la literie : chiton, ourlets brodés des oreillers, drap et matelas... Un document d'exception qui donne une idée de l'opulence et du raffinement dont jouissait la classe aristocratique de l'époque...

 

Fresque originale dans la tombe de la Pucelle ( Phot. Canino Info, 2005)

Autre relevé stupéfiant de Morani dans la même tombe :

 

Sur un fond végétal, luxe, calme et volupté...

 

 

Joueuse de lyre heptacorde enveloppée chaudement dans un drapé à frise grecque...

 

 

 

 

Ravissante servante à profil "Renaissance" dans un chiton brodé transparent apportant une coupe...

 

Une étrange atmosphère pleine de charme émane de cette reconstitution

Un relevé aquarellé entretient cette même atmosphère :

Comment ne pas rêver ?

 

 

Rappel :